COMPTABILITE GENERALE

LE COMPTE

1°) Définition

Chaque opération de l’entreprise modifie le bilan et/ou le compte de résultat. Dans la pratique, le commerçant qui effectue de nombreuses opérations ne peut après chacune d’elle établir un bilan et le CPC associé. Ces deux documents sont établis une fois par an pour la plupart des entreprises.

Le compte est “l’unité retenue pour le classement et l’enregistrement des éléments de la nomenclature comptable”

Le compte est un tableau dressé sous l’intitulé d’un poste de la nomenclature comptable et dans lequel on inscrit les variations relatives aux mouvements permettant l’apparition d’un résultat.

Par convention le compte comporte deux volets (2 parties bien distinctes) :

– La partie gauche d’un compte est appelée DEBIT
– La partie droite d’un compte appelée CREDIT

Inscrire une somme au débit d’un compte, c’est le débiter
Inscrire une somme au crédit d’un compte, c’est le créditer

On attribue un compte aux divers postes du bilan. Ces comptes s’appellent comptes de SITUATION ou comptes de BILAN. On attribue également un compte à chaque nature de ressources internes et à chaque nature d’emploi définitif. Les comptes qui enregistrent les charges et les produits sont appelés comptes de gestion.

Comment faire pour suivre les modifications apportées par les opérations quotidiennes réalisées par l’entreprise ?

En cours d’exercice les variations (augmentations ou diminutions) des différents éléments du bilan et du CPC sont portées sur des supports appelés : Compte.

Dans les entreprises certains postes de bilan doivent être connus en permanence notamment les postes :

  • Client
  • Fournisseur
  • Banque, caisse
  • Vente / achat de marchandise
  • Stocks

Pour ces raisons, les opérations de l’entreprise sont enregistrées dans un tableau à double colonne appelé compte. Par convention dans le langage comptable, le côté gauche s’appelle DEBIT et le côté droit s’appelle CREDIT.

2°) Terminologie

Solde d’un compte = total débit – total crédit
Si total débit > total crédit : solde débiteur
Si total crédit > total débit : solde créditeur
Si total crédit = total débit Compte soldé
Une imputation = inscription d’une somme dans un compte
Arrêter un compte = faire paraître son solde à une date donnée

3°) Calcul du solde

Exemple : Sachant que Monsieur NIZAR avait en caisse le 27 décembre au soir 6545.25, déterminer son avoir le soir du 28 décembre N.
PIÈCES DE CAISSE N° 3 Dépenses Journée du 28/12/N : timbres fiscaux 250 ; timbres postaux 200.
PIÈCES DE CAISSE N° 4
Dépenses Journée du 28/12/N : petites fournitures de bureau 320 ; achat d’un matériel de bureau 4.500.
PIÈCES DE CAISSE N° 5
Dépenses Journée du 28/12/N : achat de marchandises 3 000 ; achat d’emballages 500.
PIÈCES DE CAISSE N° 6 Recettes Journée du 28/12/N : ventes de marchandises (facture n° 8) 4 500.
PIÈCES DE CAISSE N° 7
Dépenses Journée du 28/12/N : don 100 ; Frais de port 200.
PIÈCES DE CAISSE N° 8
Recettes Journée du 28/12/N : ventes de marchandises (facture n° 9) 2 000; ventes d’emballages (facture n° 10) 300.

4°) Présentation des comptes

Il existe plusieurs manières de présenter les comptes mais quelque soit la présentation retenue le compte doit renseigner sur la date de l’opération, sur la nature de l’opération, les montants portés au débit ou au crédit et le solde créditeur ou débiteur.

La façon simpliste de présenter les comptes est la présentation en – T –

La présentation en –T- est dite schématique

4.1°) Compte à colonne mariée (mariée car débit et crédits sont collés).

4.2°) Compte à colonne mariée avec solde

4.3°) Compte à colonne séparée

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *