COMPTABILITE GENERALE

Les règles fondamentales & Les supports de l’enregistrement comptable

1. Les règles fondamentales de l’organisation comptable

Toute entreprise doit satisfaire aux conditions fondamentales suivantes de tenue de sa comptabilité :

  • Tenir la comptabilité en monnaie nationale (Dirham);
  • Employer la technique de la partie double garantissant l’égalité arithmétique des mouvements “débit” et des mouvements “crédit” des comptes et des équilibres qui en découlent ;
  • S’appuyer sur des pièces justificatives datées, conservées, classées dans un ordre défini, susceptibles de servir de moyen de preuve et portant les références de leur enregistrement en comptabilité ;
  • Respecter l’enregistrement chronologique des opérations ;
  • Tenir des livres et supports permettant de générer les états de synthèse prévus par le C.G.N.C. ;
  • Permettre un contrôle comptable fiable et préventif des erreurs et des fraudes afin de protéger le patrimoine ;
  • Contrôler par inventaire l’existence de la valeur des éléments actifs et passifs ;
  • Permette pour chaque enregistrement comptable d’en connaître l’origine, le contenu, l’imputation du mouvement, la qualification sommaire ainsi que les références de la pièce justificative qui l’appui.
2. Les supports de l’enregistrement comptable

Le système d’enregistrement de base de la comptabilité est constitué par :

  • Le livre – journal qui est un registre côté et paraphé, par le greffier du tribunal de première instance, dans lequel les opérations effectuées par les entreprises sont enregistrées chronologiquement.
  • Le grand livre qui est constitué par l’ensemble des comptes individuels et collectifs. Chaque compte fait apparaître distinctement le solde au début de l’exercice, le cumul des mouvements « débits », celui des mouvements « crédits » depuis le début de l’exercice (non compris le solde initial) et le solde à la fin de période.
  • La balance, état récapitulatif faisant apparaître pour chaque compte, le solde débiteur ou le solde créditeur au début de l’exercice, le cumul des mouvements débiteurs et le cumul des mouvements créditeurs depuis le début de l’exercice, le solde débiteur ou le solde créditeur calculés en fin de période. Elle constitue un instrument indispensable du contrôle comptable.
  • Le livre d’inventaire qui est un support dans lequel sont transcrits le bilan et le compte des produits et charge de chaque exercice. Il est côté et paraphé par le greffier du tribunal de première instance.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *